noms de femmes, 1950

43 roberts.
Ainsi, les pratiques de ces femmes photographes, des années 30 aux années 50, anticipent certaines problématiques qui seront à l'oeuvre dans les années 60-70 autour les contacts homme panama de la performance et du body art, et qui constitueront notamment une des sources du travail de Cindy Sherman.
'Et si l'entre deux guerres était, pour les femmes, un âge d'or de l'image?'.
Dans le cas d'une année record où le nombre de tempêtes tropicales dépasse le nombre de 21, comme en 2005, les tempêtes suivantes font appel à l'alphabet grec, en commençant par Alpha.
Émancipation et performance (1850-1940 Hazan, Paris, 2009.Femmes artistes, artistes femmes.Un ver en linea novela amor réel métier d'artisan» dira, germaine Krull.En 1950, le Bureau météorologique américain a décidé de donner systématiquement un nom aux cyclones, et pendant deux ans ils seront baptisés selon l'alphabet phonétique.



Pas très féministe, pendant la Seconde guerre mondiale, les militaires américains ont commencé à baptiser régulièrement les tempêtes au moment de leur apparition dans les zones tropicales.
À cette époque, la photographie « permet à des acteurs culturels traditionnellement marginalisés, comme les femmes, de s'en emparer et même de l'utiliser pour reproduire d'autres représentations que celle dominées par les hommes soulignent les auteurs de cet ouvrage.
Chacune compte 21 prénoms anglais, espagnols et français, en référence aux pays bordant l'Atlantique.
Les prénoms les plus donnés en France en 1950.
La photographie leur permet de montrer une vision différente de la ville et de ceux qui l'habitent.Paris, de 1880 à nos jours, publié en 2007 *Editions Hazan, Paris, 2007.Femmes et photographie s'allient en une poétique commune, qui tente de récupérer deux territoires dont elles sont bannies : la corporéité et l'action » *Federica Muzzarelli, Femmes photographes.Nous citerons, pour les plus connues, Claude Cahun, Lee Miller, Berenice rencontres insolites Abbott, Germaine Krull ou encore, florence Henri et, rogi André, qui ont fait découvrir la photographie.Ainsi, il n'y aura plus de Katrina, Rita ou Mitch (devenu Matthew dans la nouvelle liste).Le statut et la place des femmes photographes constitue l'un des fils rouges de la programmation du Jeu.Et c'est ainsi qu'en 1979, on commence à alterner les prénoms féminins et masculins.Souvent victimes de discrimination à l'époque, elles ont su, par leur courage et leur bravoure, affronter les clichés et se battre pour l'égalité.




[L_RANDNUM-10-999]